Outils puissants à l’intention des proches aidants

Le programme Outils puissants à l'intention des soignants fournit aux proches aidants les outils et les stratégies nécessaires pour mieux relever les défis auxquels ils sont confrontés.


L’élaboration du programme et ses débuts

Le programme Outils puissants à l’intention des proches aidants (OPIS) et toute la documentation qu’il comporte ont été élaborés sur une période de trois ans. Ces années ont permis d’effectuer une mise à l’essai, d’apporter les améliorations nécessaires et de mener une recherche évaluative pour déterminer l’efficacité du programme. Entrepris grâce à des subventions, le programme est offert aux États-Unis depuis 1998. En 2015, on y comptait 3 000 animateurs formés pour les séances OPIS et répartis dans quarante états. Depuis sa création, plus de quatre-vingt mille proches aidants ont pu accéder aux documents du programme.


Le programme OPIS s’inspire du programme de prise en charge personnelle des maladies chroniques élaboré par Dre Kate Lorig et ses collègues de l’Université Stanford, lequel a connu un succès retentissant.


Brève description du contenu des séances à l’intention des proches aidants

Au cours des séances réparties sur six semaines, les proches aidants pourront acquérir des trésors de savoir-faire afin de :

 

  • réduire leur propre stress, modifier leur discours intérieur négatif, faire connaître leurs besoins aux membres de la famille et aux fournisseurs de soins ou de services, communiquer efficacement en situation difficile ;
  • déchiffrer leurs émotions, surmonter les sentiments difficiles et prendre de dures décisions en ce qui a trait aux soins.


Les participants recevront aussi un exemplaire du guide à l’intention des proches aidants intitulé The Caregiver Helpbook, Powerful Tools for Caregivers, lequel a été conçu expressément pour cette séance.


Recherche et résultats

 

Depuis les débuts du programme, une multitude de recherches, d’évaluations et de modifications ont eu lieu au fil des ans afin qu’il demeure pertinent et efficace. Il a été démontré que les six semaines de formation OPIS ont un effet positif sur la santé des proches aidants, et ce, tant pour des groupes en milieu rural, des minorités ethniques ou des adultes qui prennent soin d’un parent âgé, d’un conjoint ou d’un partenaire, ainsi que pour des proches aidants à différentes étapes de leur rôle ou dont les conditions de vie, la situation financière et le niveau de scolarité sont variés. Les résultats des évaluations remplies par les participants indiquent que le programme OPIS a grandement contribué à améliorer :

 

  • l’adoption de comportements qui contribuent à bien prendre soin de soi-même (faire plus d’exercice, avoir recours à des techniques de relaxation et subir des examens médicaux) ;
  • la capacité de surmonter ses émotions (diminuer la culpabilité, la colère et la dépression) ;
  • l’efficacité personnelle (se montrer plus sûr de soi face aux exigences des soins à prodiguer) ;
  • le recours aux ressources communautaires (utiliser davantage les services mis à leur disposition dans la communauté).


Reconnaissance nationale

 

En 2007, le programme OPIS se voyait décerné le prix national pour l’innovation, la capacité d’adaptation et l’efficacité pour la catégorie des proches aidants des familles (National Family Caregiver Award for innovation, responsiveness and effectiveness) par la National Alliance for Caregiving and the MetLife Foundation. En 2009, l’American Society on Aging/AARP décernait au programme OPIS le prix d’excellence du réseau multiculturel des personnes vieillissantes (Network of Multicultural Aging Excellence Award). En 2012, l’administration sur le vieillissement (Administration on Aging) récompensait le programme pour avoir réussi à respecter ses critères les plus élevés établis à l’intention des programmes fondés sur des données probantes.

 

Outils puissants à l’intention des proches aidants : description des séances


Première séance : Prendre soin de soi-même

 

Cette séance établit les bases de l’ensemble du programme. Elle met l’accent sur le fait que vous devez vous concentrer sur « VOUS », le proche aidant, et non sur le membre de la famille qui reçoit des soins. On apprend au cours de la séance que les proches aidants se constitueront un « coffre à outils pour prendre soin de soi ». Les difficultés associées aux soins et l’importance pour les proches aidants de prendre soin d’eux-mêmes sont mises en situation dans une vidéo. À partir de cette séance, les participants établissent un plan d’action hebdomadaire pour prendre soin d’eux-mêmes.


Deuxième séance : Reconnaître et diminuer le stress personnel

 

Quatre étapes sont présentées pour composer efficacement avec le stress : (1) reconnaître les premiers signes ; (2) cerner les sources personnelles de stress ; (3) changer ce qui peut être changé et accepter ce qui ne peut pas l’être ; (4) prendre les mesures qui s’imposent. On traite ici des outils qui permettent de réduire le stress. Les participants apprennent comment transformer leur discours intérieur négatif − lequel augmente le stress et mine la confiance en soi – en discours positif. À partir de cette séance, les proches aidants apprennent cinq activités de relaxation qu’ils peuvent facilement intégrer à leur vie quotidienne.


Troisième séance : Communiquer ses sentiments, ses besoins et ses inquiétudes

 

Les participants apprennent comment communiquer plus efficacement leurs sentiments, leurs besoins et leurs inquiétudes en ayant recours au « JE ». Dans de brèves mises en situation, les participants vivent l’expérience de l’effet des messages formulés au « JE » et de ceux formulés au « TU » (lesquels tendent à ressembler à un blâme et mettent les gens sur la défensive). Les participants s’exerceront à changer des messages au « TU » en messages au « JE », ainsi qu’à reconnaître les messages qui commencent par un « JE », mais qui sont en fait des messages cachant un « TU ».


Quatrième séance : Communiquer en situation difficile

 

Les participants apprennent à utiliser deux outils de communication — l’affirmation et l’Aïkido — qui s’avèrent utiles en situation difficile. Les participants se familiarisent avec un processus en quatre étapes nommé DESC (décrire, exprimer, spécifier, conséquence) pour utiliser le style de communication affirmatif. Pour l’Aïkido, les participants apprennent comment s’adapter et trouver un « terrain d’entente » avec une personne affligée. Un segment de la séance porte sur des directives pour communiquer avec une personne qui a des troubles de la mémoire.


Cinquième séance : Apprendre de ses émotions

 

Le thème principal de cette séance est que « nos émotions sont des messages auxquels nous devons porter attention ». Cette séance fait ressortir que les sentiments surviennent pour une raison et qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais sentiments. On met ici l’accent sur la recherche de moyens constructifs de composer avec des sentiments difficiles, particulièrement avec la colère, la culpabilité et la dépression, et sur les ressources permettant d’obtenir l’aide d’un professionnel.


Sixième séance : Maîtriser la prise de décisions relatives aux soins

 

L’accent est mis sur le processus émotionnel interne vécu par les proches aidants lorsque survient un changement dans leur vie. Cette séance traite des outils qui permettent de faire face aux changements et de prendre des décisions difficiles, ce qui comprend un modèle de prise de décision en sept étapes et la rencontre avec la famille.


Tiré du site web Powerful Tools for Caregivers.